Histoire
 

 

Histoire Imprimer

 

Auclair, une histoire de cœur

Alors que les conséquences de la crise boursière de 1929 se font sentir en ville, plusieurs familles prennent une des plus grandes décisions de leur vie : venir s'établir en région éloignée. Le canton d'Auclair est alors ouvert à tous ceux qui désirent améliorer leurs conditions de vie. Le gouvernement offre en effet gratuitement des terres propres à l'agriculture à toutes les personnes qui en font la demande. Parmi ceux-ci, Ferdinando Bonesso, François-Xavier Gagnon, Aimé Tardif, Napoléon Parent et plusieurs autres. Prenant leur courage à deux mains, des dizaines d'hommes viendront construire leur paradis... Nous sommes en 1931.

Bien que la vie y soit difficile, plusieurs d'entre eux resteront à Saint-Émile d'Auclair. Vingt-cinq ans plus tard, alors que la paroisse est en pleine expansion, la municipalité d'Auclair est fondée. Le premier maire, Monsieur Paul-André Tardif, est alors élu. À partir de ce moment, Auclair deviendra un village prometteur. À son apogée, c'est plus de 1 500 personnes qui y résideront. Pour suffire à la demande, plusieurs commerces verront le jour : beurrerie, cinéma, magasin général, etc... C'était le chapitre glorieux d'Auclair.

Puis dans les années 1960, le gouvernement tentera de fermer le village. Selon lui, les villages comme Auclair n'offraient pas de bonnes conditions de vie à ses habitants. Certains partiront craignant que le gouvernement ne les force à le faire donnant ainsi un coup qui aurait pu être fatal à la municipalité. Pourtant, certaines personnes décideront de s'élever contre cette décision gouvernementale et c'est alors que prendra naissance le JAL, mouvement de prise en charge d'un milieu condamné en regroupant les forces respectives de trois villages : Saint-Juste-du-Lac (J), Auclair (A), et Lejeune (L). Le JAL eut pour impact, la création de nombreuses entreprises toujours vivantes et prospères aujourd'hui tel le Groupement forestier de l'Est du lac Témiscouata, Productions JMD (culture de pommes de terre), Les Cercueils du Bas-Saint-Laurent, etc...

Bien que le village ne soit jamais redevenu aussi populeux qu'autrefois, la qualité de vie des gens qui y habitent est demeurée enviable. En effet, les familles qui ont décidé de rester alors que tout pouvait s'écrouler sont toutes des familles de cœur et c'est ce qui caractérise notre village. Ici, nous sommes fiers de nos origines et du travail accompli par nos parents, grands-parents et arrières-grands-parents.
En 2019, alors queb la majorité des villages voisins subissent une diminution de population,  Auclair demeure stable. Sa populatin est passée de 449 en 2017 à 455 en 2018.